Accueil
Un peu de géographie
Un peu d'histoire
Histoire de Le Breuil
Une personnalité: Christophe de Gomer
Autres personnalités
La bataille de la Marne
L'église de le Breuil
La Vierge de le Breuil
Le monument aux morts
La fêtes des conscrits
Le passé en cartes postales
Le Surmelin en images
Archives
Statuts de l'ASEV
Contacter l'ASEV
Adhérer à l'ASEV
 
 
 
Histoire de Le Breuil

Histoire de Le Breuil

Le nom du village s’est écrit tantôt Breuil, tantôt Le Breuil en y ajoutant en Brie. Breuil signifie bois taillis et spécialement petit parc attenant à une habitation.

Le château primitif était appelé Hautes Salles, dénomination qui porte à penser que ce château détruit par les anglais, vraisemblablement vers 1420 avait été la demeure d’un chef mérovingien.

Le château a été reconstruit près de l’église, au XVe siècle probablement dans Le Breuil ou le parc ancien. Sous Louis XIV il a été embelli par Antoine Le Grain qui y a fait établir de vastes jardins et jets d’eau.

La marie Les restes de cette habitation sont occupés actuellement par la mairie. Le bâtiment à l’angle de la rue principale et de la route d'Orbais dit « le Carcan » indique bien un lieu d’exécution de la justice du lieu. Il y existait une plaque de cheminée portant les armes des de Gomer. (photo 0008)Image 0088

Les fiefs de Fransanges, de Meilleraie, des Hautes Salles et de L’huys faisaient partie de la seigneurie du Breuil.

En 1789 La terre de Meilleraie était possédée par Roux du Breuil, seigneur de Verdun, commandant de Malte

Les biens du dernier seigneur Le Noir ont été confisqués à la Révolution par suite de l’émigration de son fils unique.