Une curiosité…

Vue sur la campagne de Le Breuil À un kilomètre du Breuil, côté amont et presque au sommet du versant, se dresse une pierre immense dénommée «  la Pierre à un trou « . On voit, entre la route et cette pierre, un bouquet d’arbres : c’est la Haie des fées. D’après la légende, les fées portaient la pierre du coté d’Orbais pour la construction d’une église ou d’une chapelle ; la civière sur laquelle la pierre était placée venant à se rompre, la pierre a dû rester là. On peut penser que ces pierres à un trou étaient des tables de sacrifice. Elles ont pu servir de fermeture de dolmens ou de chambres sépulcrales et que le trou pouvait avoir deux significations : ou bien de permettre à l’âme d’aller et venir, ou bien de permettre aux vivants de nourrir l’âme, de même que les grecs faisaient couler du sang ou du lait dans les tombes de leurs héros ou leurs grands morts.

Laisser un commentaire